Libellés

lundi 29 octobre 2012

Expo Pluriel - Regards sur l'art contemporain israélien



Villa Emerige

Gahalal (centre) et série Looking the same (gauche) de l'artiste israélien Gal Weinstein

Bien que connaissant un engouement international, l’art contemporain israélien reste peu connu. L’expo Pluriel - Regards sur l'art contemporain israélien nous présente les oeuvres d’une quinzaine d’artistes d’origine diverse (ashkénaze, sérafade, arabe, etc.) dans l’agréable cadre de la Villa Emerige. Par de nombreux supports (peinture, sculpture, dessin, photographie, vidéo, installation), Pluriel  nous familiarise avec cet art contemporain israélien, à la fois rude et attachant. D’emblée - par un réalisme, au climat violent et anxyogène - l’ensemble des œuvres interpelle le visiteur. Egalement, l’on perçoit chez bon nombre de ces artistes un élan poétique  imprégné par l’histoire et les mythes, ce qui donne  à ces créations un étrange parfum à la fois surréaliste et baroque. Cet art israélien se profile entre mémoire et actualité,  l’intime et l’universel, la religion et le monde profane, formant un riche creuset d’inspiration. Chaque artiste reflète ainsi sa vision d’Israël. Les intéressantes photos de Pavel Wolberg [Jerusalem (Old City) (1)] tentent de capter la réalité de la vie quotidienne, en particulier celle des communautés laïques et religieuses. Quant à Assaf Shoshan, vidéaste et photographe, son travail vidéo est marqué à la fois  par la lumière, un questionnement social  et des ambiances énigmatiques, laissant découvrir des populations  - réfugiés soudanais, immigrés éthiopiens, bédouins du Negev - souvent ignorées en dehors d’Israël. Egalement, l’on signalera la démarche artistique de Maya Zack, imprégnée par le thème de la mémoire [Living Room 1 (2)]. (L’artiste recrée entièrement des univers, comme celui de la vie quotidienne d’une famille juive allemande archétypique d’avant la Seconde Guerre Mondiale.)


(3) Ilit Azoulay, The Keys, 2010
inject print on paper, 150 x 370 cm
© Ilit Azoulay, Courtesy Andrea Meslin Gallery, New York

(1) Pavel  Wolberg, Jerusalem (Old City), 2008
Color print, 60 x 90 cm
© Pavel Wolberg. Courtesy of the artist and Dvir Gallery, Tel Aviv

(6) Sigalit Landau, Vain Portugal pink Madonna and Child, 2012
Marbre rose du Portugal, sculpture 60 x 72 x 72 cm, socle 50 cm (h) x 95 cm (d)
Photo Fabrice Seixas. Courtesy Sigalit Landau et Kamel Mennour, Paris

Moshe Ninio, Rainbow Rug, 1996-2000. Front view, rainbow type hologram, film aluminium et verre, 180 x 57 4 cm © Shaxaf Haber. Courtesy de l'artiste et Galerie  Chantal Croussel, Paris


Gal Weinstein, Looking the same (detail from a series), 2011
Steel wool rusted with bach flower remedy, wild oat, 100 x 120 cm
© Gal Weinstein. Courtesy Gal Weinstein and Keitelman Gallery, Brussels

Les œuvres d’Ilit Azoulay [The Keys (3)] au séduisant charme décoratif intriguent par leur démarche anthropologique. Bon nombre de ces artistes israéliens (dont beaucoup vivent à cheval entre le pays et l’étranger) abordent des thèmes relativement peu connus en Europe, comme la violence aux femmes  dans certaines tribus du désert chez Khader Oshah ou le fléau de la drogue au sein de la jeunesse israélienne chez  Avner Ben Gal [Bong Reaction (4)]. L’inspiration d’Oshah s’exprime par un délicat travail pictural, qui mêle éléments décoratifs et influences primitivistes. Celle de Ben Gal se profile entre figuration et abstraction gestuelle. L’artiste plasticien réalise de gigantesques tableaux à tendance monochromatique, souvent superbes. Ils sont influencés à la fois par la vie quotidienne et la mythologie. Gil Marco Shani  [Man and Leopard (5)],   réputé pour ses thèmes sombres (le sang, la violence, la mort), surprend par  la fluidité et l’apparente simplicité de ses formes picturales, enveloppées d’une esthétique énigmatique. L’on signalera aussi Sigalit  Landau [Vain Portugal pink Madonna and Child (6)] et Neta Harari [Vertigo Inbox (1) no. 1 (7)], autres artistes majeures de cette scène contemporaine israélienne. (Utilisant astucieusement l’iconographie, Neta Harari propose un espace imaginaire original entre réel et fiction.)

Au final, l’on ne peut que recommander cette exposition, qui permet de découvrir toute la richesse de l’avant-garde israélienne.

(4) Avner Ben Gal, Bong Reaction, 2011
Acrylic on canvas, 220 x 370 cm
© Avner Ben Gal / Igal Ahouvi Art Collection

(2) Maya Zack, Living Room 1, 2009-2010
Anaglyph print, 80 x 200 cm
© Maya Zack. Courtesy Alon Segev Gallery, Tel Aviv

(7) Neta Harari, Vertigo Inbox (1) no 1, 2008
Oil on plywood, 120 x 180 cm © Avraham Hay. Courtesy Inga Gallery of Contempory Art, Tel Aviv


(5) Gil Marco Shani, Man and Leopard, 2009
Acrylic and marker on canvas, 180 x 285 cm
© Gil Marco Shani

Expo  Pluriel - Regards sur l'art contemporain israélien
Villa Emerige
7, rue Robert Turquan
Paris 16e
du mardi au dimanche de 12 h à 19 h

du 26 octobre au 22 novembre 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire